Le Bulletin de Gecko


Voir aussi : Liste des Bulletins



Bulletin N°6 - Juin 2014



JARDINAGE


Les conseils



















 

En juin, la chaleur s’installe, le paillage aussi !

 

Potager

Semis en pleine terre : arroche, betterave, bette, courgette (et autre Cucurbitacées) carotte et radis, haricots, navet, panais, persil, bettes, roquette, arroche, ciboule, haricots, maïs. Pour les haricots, choisissez pour notre région ‘Contender’, ‘Constant’ ou ‘Irago’ qui résistent mieux à la sécheresse.

Plantez en pleine terre : Cucurbitacées (courgettes, concombre, courge…) et Solanacées (tomate, poivron, aubergine…)

Buttez les pommes de terre.

Les tomates sauront appréciées en juin et début juillet (tous les 15 jours), un purin d’ortie et de consoude (mélangés au dernier moment) au pied. Pensez à enlever les feuilles de tomates en contact avec le sol, car c’est une porte d’entrée pour le mildiou.

Pour prévenir de l’oïdium (en cas de chaleur et humidité, généralement en juillet) ou du mildiou (en cas de fraicheur et humidité, plutôt en août), il est conseillé de ne pas arroser les feuillages et de paillez pour éviter les remontées d’humidité du sol. On peut également en prévention dès le mois de juin, renforcer les cellules des plantes en réalisant une pulvérisation de purin de prêle.

Au verger : éclaircissez les pommiers et poiriers, installez les pièges à phéromones contre le carpocapse. Désherbez et paillez les petits fruitiers pour qu’ils supportent la sécheresse.

 

Jardin ornemental

Coupez les fleurs printanières fanées.

Des pucerons sont présents sur certaines plantes dans votre jardin, comme l’absinthe, le sureau, au potager les fèves. Pas de stress, ne sautez pas sur le premier traitement venu !!! Observez et vous les verrez ensuite d’un autre œil.

 

Les pucerons représentent un garde-manger pour des auxiliaires. Généralement et rapidement, les coccinelles vont venir s’installer, pour copuler, pondre, puis leurs larves vont dévorer tous les pucerons.

 

Pour aller plus loin, le livre « Insectes amis de nos jardins » de Vincent Albouy.
Photos : coccinelle et en dessous sa larve.

La pluviométrie à Assas du mois de mai 2014 : 24 mm



ZOOM SUR LES FLORAISONS DE SAISON


Sélection d’arbustes et vivaces










 

BLEU- Catananche caerulea-floraison juin-juillet

Rosettes persistantes (gris vert), capitules de fleurs bleues suivies par bractées argentées tout l’été

Exposition : soleil ou mi-ombre

Rusticité (-12 à -15°) Hauteur feuilles 0.10 m et fleurs 0.50 m1.50 m, largeur 0.30 m

 

ROUGE SAUMON- Penstemon barbatus-floraison mai à juillet

Feuilles semi-persistantes (vert bleuté). Fleur en fines clochettes

Exposition soleil ou mi-ombre

Rusticité (-12° à -15°et plus) Hauteur feuilles 0.15 m et fleurs 0.80 m, largeur 0.40 m

 

 

BLANCHE – Convolvulus cneorum-floraison avril à juillet

Feuilles persistantes (gris argenté). Boule étalée et retombante si placée au dessus d’un muret. Exposition : soleil.

Rusticité (-10° à -12°) Hauteur 0.50 m en fleur, largeur 0.60 m à 0.80 m



BLEU PALE / ROSE – Salvia sclarea-floraison de mai à juillet

Bisannuelle ou vivace à grande feuilles vertes, très aromatique, jeunes pousses velues. Panicules de fleurs bleues entourées de larges bractées rose violacé. Pour que la plante reste vivace couper les fleurs fanées avant la production des graines.

Exposition : soleil

Rusticité (-15° et plus) Hauteur 1 à 1.25 m, largeur 0.60 à 0.80 m.








LECTURE


Manifeste gourmand des herbes folles



 

« Manifeste gourmand des herbes folles»

George Oxley, Diana Ubarrechena

Editions du Toucan

Présentation de l'éditeur

PRIX DU LIVRE GASTRONOMADES 2013 et PRIX SAVEUR 2013 LA FORET DES LIVRES
Très riche, ce Manifeste gourmand des herbes folles, sous l'expertise botanique de l'ethnobotaniste Gérard Ducerf, réapprend à apprivoiser les plantes sauvages par une cuisine de saison, légère, pleine de chlorophylle, d'énergie et locavore. Il présente la nature des plantes, l'usage qu'en a fait l'homme, et également leur rôle dans la nature et sur les sols. Cet ouvrage propose enfin des fiches précises pour reconnaître les plantes sur le terrain, grâce aux clés d'identification en photo et une signalétique simple Ce livre inclassable s'adresse : - Aux passionnés de cuisine : des nouvelles palettes de goûts et textures (250 recettes !) - Aux amateurs de jardins et potagers : pour décrypter la dynamique de leur sol à travers ces « mauvaises herbes » - Aux randonneurs et amateurs de botanique, pour croquer la nature - Aux curieux du bien-être-santé pour découvrir les propriétés des plantes jusqu'aux découvertes scientifiques les plus récentes



SORTIES-BALADES


9ème rencontres BIO des amis de l’aile du papillon - BIOCOOP au Crès, Les Jardins du Redounel à Assas, L’association des Parcs et Jardins en Languedoc Roussillon, Entre nature et sens-Balades animées dans l’Hérault, Stage de Jardinage naturel : composts et paillages à Montaud





























 

« 9ème rencontres BIO des amis de l’aile du papillon - BIOCOOP »
Samedi 14 juin
au Crès (Hérault)

L’aile du papillon, 10 route de Nîmes à partir de 9h30

Discussions, dégustations, ateliers produits ménager et enduits en terre, concert 11h à 13h.

http://www.ailedupapillon.fr/

En partenariat avec les matériaux Verts

http://www.les-materiaux-verts.com/fr/Montpellier-34-peinture-isolant-ecologique.html

 

 



« Les Jardins du Redounel »- dimanche 29 juin à Assas (Hérault)

(Le temps des jardins - AJPLR Praedium Rusticum)

Ouverture des jardins pour visite libre

Promenade commentée dans le potager et dégustation du « Buffet des Champs »

par Michel Valantin, ethnobotaniste, spécialiste des jardins.

 

Horaires : de 15h30 à 19h

Tarifs unique (adulte, enfant) : 5 euros

 

En exposition aux Jardins en 2014, mobilier « LLUCK » (Montpellier) http://www.lluck.com/

 

Infos et plan d’accès : http://lesjardinsduredounel.blogvie.com/

Voir des photos : http://www.jardinslanguedoc.com/parcs-jardins.php?jardin=63

 

 

« L’association des Parcs et Jardins en Languedoc Roussillon »

Cette association, Praedium Rusticum, a pour vocation principale la protection, l’amélioration, l’animation, la mise en valeur et l’aide à la gestion du patrimoine des parcs et jardins de la Région Languedoc-Roussillon.

Elle coordonne, notamment, chaque année le « Temps des jardins en Languedoc Roussillon »

Vous trouverez de nombreuses idées de sorties dans leur agenda http://www.jardinslanguedoc.com/agenda.php

Pour découvrir l’association, voici leur site :http://www.jardinslanguedoc.com/association.php

Vous pouvez adhérer pour soutenir leur remarquable travail, car cette année des subventions ont été réduites et leur demande d’aide auprès de différents Ministères et Collectivités Territoriales sont restée sans réponses.

 



« Entre nature et sens » Balades animées dans l’Hérault

Ces sorties à partager en famille sont gratuites. (Inscription impérative) permettent de partir à la découverte de la biodiversité des espaces naturels sensibles, propriétés du Conseil Général.

Difficile de choisir tant le programme est riche et varié, jusqu’au mois de novembre : la faune, la flore, les paysages, ateliers créatifs, musique….


Pour consulter le calendrier : http://www.herault.fr/files/gcausse/ENS2014.pdf






« Stage de Jardinage naturel : composts et paillages »
dimanche 22 juin à Montaud (34)

Aux Jardins de Tara de 9h30 à 12h

Tarifs : adhérents 15 euros, non adhérents 20 euros

Plus d’info : http://lesjardinsdetara.canalblog.com/



CONFERENCE


Conférence "Un arbre tout neuf" de Francis Hallé



 

Conférence "Un arbre tout neuf" de Francis Hallé
Mercredi 25 Juin 2014 - 19h00 - à CARDET (30350)

Conférence grand public en plein air - Entrée libre

Professeur de Botanique à l’Université de Montpellier, Francis Hallé est spécialiste de l’architecture des arbres et de l’écologie des forêts tropicales.

Enseignant et chercheur émérite, il a notamment dirigé les missions scientifiques du Radeau des Cimes sur les canopées tropicales de 1986 à 2003. Il est le protagoniste du film «Il était une fois une forêt» (réalisation Luc Jacquet -2013-).

Voir le fly de la conférence : http://www.civamgard.fr/civam-bio-pdf/Fly_fhalle_bdef.pdf



PHOTOS


Les floraisons du moment




Fleur de Cactus

Fleur de Cactus

Gaura Lindheimeri

Phlomis Bovei Maroccana

Hémérocalle

Oenothera Odorata

Scabieuse Cretica























Stachys Bizantina


LE SAVIEZ-VOUS ? Conseils ou rappel sur la gestion de l'arrosage l'été.


Les restrictions des usages de l’eau sont là.






















 

Les restrictions des usages de l’eau sont là !

Cette année, l’eau dans notre région, se fait déjà rare. Le département de l’Hérault a mis en place un arrêté préfectoral :

http://www.herault.gouv.fr/Actualites/Infos/Secheresse-dans-l-Herault

http://www.herault.gouv.fr/content/download/12313/80042/file/secheresse280514.pdf

Prenons bien conscience que ces restrictions sont inévitables et risquent de se banaliser, adoptons dès maintenant les bons réflexes pour arroser nos jardins.

Voici quelques conseils ou rappels, le but étant d’aller vers un sevrage en eau progressif sur les premières années, possible pour les jardins secs.


Extrait du livre d’Olivier Filippi, «Pour un jardin sans arrosage » :

« Pour habituer une jeune plante * à la sècheresse, la meilleure solution est d’arroser le moins souvent possible. Par contre, chaque arrosage doit être très abondant : il faut que l’eau forme une tache d’humidité en profondeur, bien au dessous du niveau de la motte de la plante, pour ‘tirer’ les racines vers le bas. Les racines se développent toujours vers les zones les plus humides. Avec des arrosages espacés mais abondants, les racines vont progresser vers les couches les plus basses du sol, là où l’humidité persiste le plus longtemps sans s’évaporer. La plante garde ses racines au frais, elle va pouvoir tenir deux ou trois semaines en été sans problème. Même si là-haut le vent, le soleil et la chaleur dessèchent la surface. Au contraire, les « mouillettes », ces arrosages où l’on apporte tous les soirs une faible quantité d’eau, rendent la plante artificiellement sensible à la sécheresse. Un arrosage superficiel répété va générer un mince tapis de racines juste sous la surface, là où l’évaporation est la plus intense. La plante n’a alors aucune autonomie ; sitôt qu’on oublie d’arroser, on la voit peiner, elle tire la langue et, elle semble prête à mourir de soif. »

« Un été normal, sans pluie notable entre le 15 mai et début septembre, nous apportons 20 litres d’eau toutes les trois semaines environ aux plantations de l’automne précédent. Les 20 litres d’eau permettent aux jeunes plantes de passer sans problème une quinzaine de jours – mais nous essayons d’attendre une bonne semaine de plus avant d’arroser. La dernière semaine, le stress hydrique peut devenir bien visible selon les espèces, certaines plantes semblent sur le point de faner, quelques feuilles jaunissent et tombent. Cette courte période de stress hydrique est extrêmement favorable pour encourager la plante à lutter contre la sécheresse : c’est à ce moment là qu’elle consacre le meilleur de son énergie, toute sa rage de survie, à l’émission des racines plus en profondeur. Ce rythme n’est bien sûr possible que pour des plantes mises en place en début d’automne, ce qui leur a permis de commencer à s’enraciner pendant l’hiver. »

*godet ou C1.4

 

Remarques importantes

Quand il fait chaud, en été, arrosez de préférence le soir,

mais préférez le matin pour les plantes en pot ou jardinière.

 

Il est nocif d’arroser souvent en apportant de petites quantités d’eau.

La plante ne sera jamais autonome et toujours en souffrance,
car ses racines vont se développer en surface, sans descendre en profondeur.

 

Goutte à goutte automatique 

Nous ne conseillons pas nécessairement ce type d’installation, mais s’il est déjà en place : respecter scrupuleusement les quantités d’eau à apporter et les rythmes d’arrosages :

Exemple : 2 goutteurs de 8 litres apportent 16 litres par heure

Pour apporter 30 litres d’eau, il faut donc faire 2 démarrages de 1h

Pour un bon développement équilibré du système racinaire, il faut impérativement 1 goutteur de chaque coté de la plante.

 

Pluviomètre indispensable

Le pluviomètre permet de connaitre la quantité exacte d’eau distribuée. (Pluie ou asperseur)

Lorsqu'il y a 1 mm dans le pluviomètre, cela signifie que la terre a été mouillée sur 1 cm de profondeur

La pluie ou un arrosage par aspersion seront efficaces à partir de : 15 mm dans le pluviomètre pour les couvre-sols et vivaces, 30 mm pour les arbustes et 60mm pour les arbres.

 

Arrosage avec un tuyau, comment évaluer le volume d’eau distribué ?

Ouvrez l’alimentation d’eau du tuyau dont vous aurez placé l’extrémité dans un arrosoir. Consultez votre montre le temps de le remplir. Ainsi s’il vous faut 1 minute pour remplir votre arrosoir de 20 litres, vous savez qu’en 60 minutes vous allez pouvoir distribuer 20 litres d'eau à 60 plantes.
Si la "cuvette" d'arrosage réalisée au moment de la plantation s'est estompée, pour apporter le volume d'eau suffisant, réalisez l'arrosage en plusieurs passages.

 

Calendrier :

Bien noter la date de chaque arrosage et pluie cela permet de bien gérer les arrosages.

 

Fréquences et volumes d’arrosage des jardins conçus sans arrosages

Si les plantations ont été idéalement réalisées à l’automne :

1er été : Arroser toutes les 3 semaines ou toutes les 2 semaines en sols très drainants de type garrigue caillouteux ou sous les couronnes des arbres qui assèchent le sol.

Volume d’eau à chaque arrosage :         

Plantes en godets                 5 litres (début été) à 10 litres (fin d’été)

Plantes en C 1.4                   20 litres (début été) à 30 litres (fin d’été)

Plantes en C3 et +                30 litres (début été) à 40 litres et + (fin d’été)

Etés suivants : Pas d’arrosage à l’exception de certains végétaux qui auront besoin d’ 1 ou 2 arrosages estivaux pour maintenir leurs fleurs ou leurs fruits ( caryoptéris, agapanthes, penstemons, punica, rosa, sambucus, tulbaghia, trachelospermum, miscanthus…..)

Si les plantations ont été réalisées au printemps :

Attention dans ce cas, il faudra arroser 3 fois plus souvent le premier été (toutes les semaines) et poursuivre les arrosages le deuxième été (toutes les 4 à 5 semaines) 

Etés suivants : Pas d’arrosage à l’exception de certains végétaux (voir liste ci-dessus)





Voir aussi : Liste des Bulletins